Merci… pour Eotopia !

Ça y’est, le projet Eotopia démarre enfin…et officiellement ! Depuis lundi 20 Juin, nous commençons le nettoyage et donc les premiers pas vers la concrétisation de notre belle utopie !

Finalement, nous avons acheté le lieu à plusieurs pour pérenniser le projet… Et grâce aux ventes du livre Sans un sou en poche, j’ai pu participé au financement en prenant une part,

Du coup, un grand merci à tous ceux et toutes celles qui ont acheté mon livre !

Merci aussi à tous les autres qui ont téléchargé la version gratuite et qui continuent à la diffuser, permettant à cette aventure d’être partagée avec tout le monde…

Ici le lien vers la dernière lettre d’info du projet Eotopia : Lettre d’info juin 2016

Et une petite photo de la maison :

image00-maison

Publicités

Histoires courtes du futur : Les pieds dans l’eau

Ça demande une sacrée réorganisation.
On ne peut pas reconstruire une maison. Et puis où ? C’est trop tard pour faire des fondations. Je comprends d’un coup le voisin avec ses pilotis. Je croyais que c’était pour faire le malin, un truc à la mode chez les architectes. J’aurais su…
Y’a quoi à la télé ce soir ?
C’est Marjolaine, allongée dans le canapé. Elle m’a parlé sans même me regarder. Je n’existerais pas, ce serait pareil.
Jsais pas.
— Ben r’garde dans le journal.
Je lui balance le journal mais je loupe le canapé. Il tombe à l’eau.
Et merde Jean-Marc, tu peux pas faire attention ?
Elle se penche en avant pour le ramasser, elle l’égoutte un peu et ouvre la page du mercredi.
Y’a pas grand chose.

Elle fait comme si de rien n’était. En même temps, elle n’a pas tort. Qu’est-ce qu’on peut y faire de toute façon. A la télé, le journal commence. Machin, j’ai oublié son nom, tient la mine grave des grands jours. Qu’est-ce qu’il va nous annoncer ce coup-ci ? Un tsunami sur les côtes du Japon, un tremblement de terre en Afrique, une éruption volcanique, un typhon ?
C’est sûr qu’à ce niveau-là, eux n’ont pas à se plaindre. Il y a du boulot dans le monde des médias. Il s’en passe tous les jours.
Bon, j’ai soif. J’enfile mes bottes. C’est pénible les bottes en caoutchouc, je galère toujours pour les enfiler et c’est encore pire pour les ôter, mais on s’y fait.
Tu peux me ramener du chocolat ?
J’ai envie de lui répondre que cest pas écolo mais je me retiens. Elle n’est pas d’humeur ce soir.
Moi non plus d’ailleurs.
Sur la table de la cuisine, il y a le fascicule des témoins de Geovah avec écrit en gros caractères sur la couverture : «Pourquoi l’apocalypse ? Et comment s’y préparer».
Je me dis qu’eux aussi doivent être bien contents, depuis le temps qu’ils l’annoncent.
Je me plante devant le frigo. L’eau a encore monté, c’est obligé. Je prend un seau et je vide quelques litres dans l’évier, juste assez pour qu’il n’y ait pas d’eau qui rentre dans le frigidaire. J’attrape le chocolat dans le freezer — elle l’aime comme ça, glaçé et une bière pour moi.
Faut juste savoir s’organiser, mais quand même, si j’avais su. Cest pas con cette histoire de pilotis. C’est plus efficace que la digue en sac de ciment qui laisse quand même filtrer l’eau. Le vrai problème, c’est la porte. C’est de là que tout rentre. L’autre voisin a muré la sienne et tu rentres par la fenêtre du salon. Cest pas idiot.
Le salon est soudainement silencieux. J’y retourne, le paquet de chocolat dans une main et la bière dans l’autre. La télé est éteinte et elle me regarde avec ses gros yeux.
Ils disent que ça va pas s’améliorer… 
— Qu’est-ce que tu crois, tu veux qu’elle aille où l’eau?
Jsais pas, j’croyais... On pourrait partir à la montagne non ?
J’ai le vertige, tu l’sais bien.
Oui mais...
Oh, c’est bon hein, faut juste prendre le temps de s’habituer. Ça va aller.
Je m’asseoie sur le fauteuil, j’enlève mes bottes et je demande à ma femme de rallumer la télé.
— Et mon chocolat ?
Ah oui tiens.
Décidément, je ne suis pas doué ce soir. Je l’ai foutu à la flotte. Ses yeux sont tout humide, il en faudrait peu pour qu’elle explose. Elle ne bouge pas, elle regarde juste la tablette de chocolat qui coule lentement. 10 centimètres, cest pas grand chose, mais c’est vrai que dans le salon, ça fait désordre.
Bon, je dis, on peut regarder les offres, ça coute pas plus cher… et puis, le vertige ça disparait avec l’âge y paraît.

le-centre-de-quimperle-(finistere)-inonde-photo-afp-1450251431

Notre projet d’ecovillage…

Voyager sans argent est une chose… vivre en société dans le don en est une autre !

C’est pour cela que nous avons à coeur de mettre en place ce projet d’écovillage basé sur l’économie du don qui s’appelle Eotopia.

Cela fait plus de deux ans que nous cherchons un lieu… Après avoir vécu de nombreux rebondissements (voire la page « notre histoire« ) et après avoir pris la décision de finalement acheté une propriété, nous avons enfin trouvé notre eden !

Le lieu est situé en plein centre de la France, en Saône et Loire et sera ouvert à partir de cet été. Vous serez tou-t-e-s les bienvenu-e-s pour venir expérimenter la vie simple et heureuse en notre compagnie.

Plus d’info sur le site : www.eotopia.org

Et la dernière lettre d’info : Ici

Fraternellement,

Benjamin

Heidemarie, pionnière de la vie sans argent

Heidemarie Schwermer (http://livingwithoutmoney.org/) est décédée il y a quelques semaines. Je souhaite lui rendre hommage et la remercier pour son courage et son exemple qui m’ont beaucoup inspiré. J’en profite pour vous partager un film sur son parcours réalisée il y a quelques années.

Heidemarie a tout quitté à 54 ans, toutes ses possessions, ses vieilles habitudes pour vivre sa vie pleinement ! Elle a vécu ensuite sans argent, sans vendre, dans le don inconditionnel.

Les sous-titres sont en Anglais.

Les Journées Solidaires de Coutances

Bonjour à tou.t.e.s !

Je serais présent aux Journées Solidaires de Coutances (Normandie) du 21 au 26 mars 2016 :

  • Trois ateliers dans les lycées Lebrun, LEGTA et les sapins le mardi 22 mars
  • Une chasse au gaspillage le mercredi 23 mars dans les rues de la ville
  • Une conférence le jeudi 24 à 8h30 aux Unelles
  • Séance de dédicaces à la librairie OCEP le vendredi 25 à 17h30

Le programme des journées solidaires ici

Très bonne journée !

Screenshot-3

Conférence à Blois (25/02/2016)

Si vous êtes dans le coin, l’Association Végétarienne de France vous propose de venir partager un bon moment au Liber-thés (21 avenue Wilson, 41000 Blois) et assister à la conférence intitulée :

«  Sans un sou, voyage d’un végétarien devenu vegan »

Je reviendrais sur le voyage sans argent en mettant l’accent sur les choix qui m’ont amené à passé du végétarisme au véganisme !

Le 25 Février de 18h30 à 20h00

Ouvert à tou.t.e.s !

Voyager sans argent : Le non-guide (à télécharger)

Screenshot from 2016-01-19 21:02:33Après le livre numérique sur mon expérience de vie sans argent, voici le « non-guide » du voyage sans argent : une compilation de conseils et d’anecdotes pour ceux/celles qui souhaiteraient se lancer dans une aventure similaire !

S’équiper, se déplacer, se loger, se nourrir sans argent tout en gardant le sourire ! Plein de petits trucs et astuces pour se préparer et faire face aux incertitudes qui peuvent plomber ce genre d’initiatives.

A partager avec le plus grand nombre :

Liens de téléchargement Qualité haute (16,8 MB)           Qualité basse (2 MB)

Un grand merci à Fanny, Aurélie et Émilie pour leurs retours et corrections.

En espérant que ce guide te soit utile, à toi qui rêve de partir sans un sou en poche !

Plein d’amour et de sourires à tou.t.e.s,

Benjamin

 

Vivre sans argent :Ebook gratuit enfin terminé !

Chers amis, chères amies !

J’ai enfin terminé, revu et corrigé (grâce notamment à Sandrine, merci infiniment !) l’ebook nommé « Vivre sans Argent : Et si le rêve devenait réalité » qui est téléchargeable gratuitement ici-même :

Captura de pantalla 2015-12-04 a las 7.40.16 p.m..png

Ce livre explique pourquoi je me suis lancé dans cette aventure sans argent et revient sur les moments forts du voyage ; la générosité des Marocains ; la traversée en bateau-stop ; l’arrivée au Mexique ; ma rencontre avec Daniel Suelo qui vit sans argent depuis plus de 14 ans ; l’expérience de méditation Vipassana ; le retour en Europe et la création du projet Eotopia. Il approfondit aussi l’idée d’une économie basée sur le don et apporte quelques clés pour la mettre en pratique.

Je suis très heureux de pouvoir finalement boucler la boucle en partageant ce récit qui est, cette fois-ci, entièrement gratuit et accessible pour tous ! (traduction en Espagnol et en Anglais à suivre…)

Je vous serais très reconnaissant de la partager autour de vous, et notamment à tou.t.es ceux qui en ont marre de l’emprise de la monnaie sur le monde et qui souhaitent s’orienter vers de nouveaux horizons…sans argent !

Un grand merci à tou.t.e.s pour votre soutien !

Fraternellement,

Benjamin